Accueil
Accueil

La 3ème ligne de métro

La 3ème ligne de métro desservira les grands pôles d’emploi du territoire : 200 000 emplois desservis

Du Nord-Est au Sud-Ouest, la 3ème ligne de métro permettra de relier les pôles majeurs du groupe Airbus (Colomiers, St Martin et Defence and Space) qui emploie à lui seul directement 21 000 salariés et génère 40 000 emplois indirects, principalement localisés dans le quart nord-ouest de l’agglomération (Toulouse, Blagnac, Colomiers).

Tous les métiers de l’industrie spatiale, dont des entreprises leader telles que ATR, Daher-Socata, Safran,Thales et Airbus Defence and Space, sont également présents sur la ligne.

Shema Ligne 3

Elle donnera aussi accès aux pôles d’innovation du Sud-Est de la métropole qui connaissent un développement économique spectaculaire.

  • Au nord-ouest, la zone d’emploi (71 000 emplois) concentre les leaders mondiaux de la filière aéronautique avec des acteurs majeurs tels qu’Airbus, Thalès ou Safran.
  • Au centre (83 000 emplois)
  • Au sud-est (63 000 emplois)

Le montant global de l’opération « 3ème ligne de métro et la ligne » Aerospace Express est évalué à 2,67 milliards d’euros en valeur économique de mai 2016.

... Dont la 1ère zone d’emploi aéronautique au monde et le 1er bassin d’emploi industriel en France

L’aéroport Toulouse-Blagnac constitue la première zone d’emploi aéronautique en Europe. L’ensemble des sites toulousains d’Airbus constitue le premier bassin d’emploi en France tous secteurs confondus. Toulouse Aerospace Express desservira directement les 70 000 emplois du nord-ouest de la métropole, avec les stations « Jean Maga », « Airbus Saint-Martin » et « Airbus Colomiers Ramassiers ».

Le projet de 3ème ligne
de métro révèle
le potentiel important de
mutation urbaine

La 3ème ligne de métro s’inscrit au cœur de quartiers à fort potentiel de développement

Le nord de l’agglomération est un territoire périurbain, qui attire toujours plus de nouveaux habitants. Pour répondre à cette croissance démographique, une mutation urbaine est lancée, dans laquelle la 3ème ligne de métro s’inscrit, pour :

  • Maîtriser l’étalement urbain et organiser de nouveaux quartiers,
  • Développer un réseau de transport structurant vers les zones d’emploi,
  • Requalifier la zone d’activité économique
  • À Toulouse
  • 40% de l'accueil de la ville en 5 ans
  • 2 300 logements en cours d'instruction
  • Hors Toulouse
  • + 6 000 habitants par an

Au centre, le projet TESO (Toulouse EuroSud-Ouest)

La grande opération urbaine TESO bénéficie de quatre stations, Marengo, Raynal directement dans le périmètre de la ZAC ainsi que Toulouse Lautrec - Borderouge Sud et Bonnefoy à proximité, qui permettront la desserte des secteurs en développement.

L'État, la SNCF, la Région Occitanie, le Département de la Haute-Garonne, Tisséo Collectivités et Toulouse Métropole, se sont engagés dès 2007 dans une démarche d’études en vue d’anticiper et d’accompagner TESO dans la continuité du centre-ville et à la restructuration de la gare de Toulouse Matabiau en grand pôle d’échanges contemporain.

Cette grande opération, combinant projet urbain et projet de transport, vise à accompagner la transformation des quartiers autour de la gare Matabiau. La métropole toulousaine dispose d’un atout rare avec la présence d’une gare ferroviaire, à proximité immédiate de son centre historique et une offre structurée de transports en commun constituant l’amorce d’un Pôle d’Echanges Multimodal : ligne A du métro, terminus Marengo pour les bus urbains, gare routière Pierre Sémard pour les autocars interurbains et longue distance.
Le projet Toulouse EuroSud-Ouest s’étend sur un territoire de 135 hectares au cœur de la métropole de Toulouse dont 40 hectares d’installations ferroviaires. Les emprises du futur Pôle d’Echanges Multimodal de Toulouse Matabiau et les développements urbains associés représentent 20 hectares.

Au sud-est, le projet Enova & Toulouse Aerospace

Enova se caractérise par une grande activité commerciale avec des emprises bâties importantes : plus de 75 000 m² de grandes surfaces commerciales (plus de 300 m²) sont recensés. Au sein de cette dernière zone, est également présent un secteur résidentiel sur le site du Petit Peyre, caractérisé par un habitat individuel. L’offre résidentielle est également présente à travers les capacités d’accueil destinées aux étudiants réparties en plusieurs points d’Enova et de l’écoquartier du Midi.

Le Sicoval souhaite, à travers le projet Enova, valoriser la présence sur son territoire du tissu dense d’acteurs innovants Recherche / Enseignement / Formation / Grands donneurs d’ordre, notamment dans le numérique, les biotech et l’internet des objets.
Le parc d’activité est un des sites majeurs de l’agglomération et concourt au dynamisme de l’aire métropolitaine.

À partir d’une approche renouvelée de l’urbanisme voire de l’urbanité même de la zone d’activité existante, le Sicoval prévoit une recomposition urbaine progressive dans le temps, en densification, afin de le reconstruire sur lui-même. Ce site attractif aujourd’hui essentiellement tourné vers les entreprises et les étudiants sera demain un véritable quartier urbain offrant une programmation mixte avec de l’économie, de l’enseignement mais également du commerce et des services et de l’habitat.

Le projet « Enova » vise également une stratégie ambitieuse en termes de mobilités, avant même l’arrivée du métro, en favorisant les modes alternatifs (modes doux, modes actifs, transports en commun…).

La Diagonale, espace public structurant de cette nouvelle identité, symbolisera cette évolution en garantissant sécurité et fluidité pour l’ensemble des modes doux et modes actifs sur le site. Cet espace central représentera la nouvelle identité du quartier et sera le support principal de la vie du quartier.

Un mode de transport performant et attractif

La 3ème ligne de métro sera à 70% en souterrain. Non contraint par la circulation automobile, ce mode garantit les temps de déplacements et permettra un franchissement de la Garonne, qui constitue aujourd’hui une coupure entre l’est et l’ouest du territoire nord de l’agglomération. Le pôle aéroportuaire sera alors facilement desservi et donc accessible.

La 3ème ligne
en quelques chiffres

Un projet qui multiplie les points de connexion
> 8 pôles d'échanges

Station
Connexions
Colomiers
SNCF / TER
SNCF / TER
Bus
Bus
Parc relais
Parc relais
Linéo
Ligne B
Sept Deniers Stade Toulousain
Bus
Bus
Parc relais
Parc relais
Linéo
Jean Maga
Aéroport Express
Tramway ligne 1
La Vache
SNCF / TER
SNCF / TER
Bus
Bus
Parc relais
Parc relais
Linéo
Ligne B
Marengo
SNCF / TER
SNCF / TER / TGV
Bus
Bus
Linéo
Ligne A
François Verdier
Bus
Bus
Linéo
Ligne B
Montaudran Piste des Géants
SNCF / TER
SNCF / TER
Bus
Bus
Labège La Cadène Gare
SNCF / TER
SNCF / TER
Bus
Bus
Parc relais
Parc relais

La 3ème ligne de métro offrira de multiples portes d'entrée sur le territoire

1500 places
dont 800 en accès réglementé

Toutes les stations offriront des places de stationnement sur le parvis ou en accès réglementé

8 espaces de dépose/reprise/covoiturage

(Colomiers Gare, Sept Deniers, Suisse, La Vache, Côte Pavée, L’Ormeau, Montaudran Gare, Labège La Cadène)

+4 parcs-relais soit plus de 3000 places

Toutes les stations de la 3ème ligne de métro seront desservies par une ou plusieurs lignes de bus.

Néanmoins, certaines stations se distinguent car elles accueilleront des terminus de ligne de bus.

Le bus est un mode adapté pour relier des territoires qui ne sont pas dans l’aire d’influence à pied des stations et qui bénéficient d’une certaine densité de population ou d’emploi.

+5 gares bus

3 en surface (La Vache, Sept Deniers, Toulouse-Lautrec) et 2 en rez-de-chaussée des P+R silo (Colomiers Gare et Labège La Cadène)

Documents téléchargeables